Etre expatrié, une nouvelle forme de vie

Jun 20, 2020
Vue d'une ville avec ses gratte-ciels depuis l'eau

Le nombre d'employés qui fournissent leurs services à l'étranger est en augmentation. Les entreprises sont plus globales et, par conséquent, mobilisent leurs travailleurs qualifiés dans d’autres pays pour effectuer des travaux spécifiques. Face à cette réalité, les nouvelles générations voient dans la figure de l'expatrié une opportunité professionnelle de se développer et de vivre des expériences dans d'autres cultures.

Un expatrié est un travailleur qui s’installe dans un pays étranger dans le but de développer son activité professionnelle. Avant, l’expatriation était réservée à des cadres, mais tout a changé avec les progrès technologiques et l’internationalisation du travail.

Aujourd'hui, les millennials, une génération qui représentera 50% de la population active en 2020, ont plus de possibilités de remplir des missions en dehors de leurs pays d'origine. Il est à noter que des enquêtes indiquent que 80% des millennials sont intéressés par une expatriation dans un autre pays.

Des études révèlent que de plus en plus de personnes souhaitent développer leur carrière dans d'autres pays. Les raisons qui signalent les employés voulant vivre à l'étranger sont:

  • L'expérience de travail qu'ils ajouteraient
  • La possibilité d'améliorer leur qualité de la vie
  • L'opportunité de vivre une nouvelle aventure
L'expatrié d'aujourd'hui est plus jeune

Il n’existe pas de profil précis du travailleur déplacé.  Face au manque de personnel qualifié, en particulier dans le secteur de la technologie, les organisations ont choisi de transférer leurs talents à tous les niveaux vers d'autres pays. Les personnes mobilisées  vont des hauts responsables aux techniciens spécialisés.

Outre les diplômes (car le niveau de formation professionnelle augmente), l'expérience, la gestion des technologies et la maîtrise des langues, l'expatrié doit acquérir davantage de compétences liées à l'adaptation au changement. Parmi les conditions requises pour travailler dans un autre pays figurent désormais: la capacité d'adaptation, l’autonomie personnelle, la disponibilité pour étudier à l'étranger, la tolérance et le changement de philosophie de vie.

L'expatrié d'aujourd'hui est plus jeune que par le passé. Il a un niveau technique élevé et voyage avec moins de responsabilités familiales. Des études confirment que les ingénieurs et les architectes dans les domaines de l'informatique et de la technologie sont les professionnels les plus sollicités.

Raisons de travailler à l'étranger

Être expatrié implique généralement un salaire supérieur à celui du pays d'origine. D'autre part, il y a des avantages intéressants tels que des primes, l'accès au logement, prise en charge des frais de transport, etc. Cependant, en plus d'améliorer leurs attentes économiques, les personnes expatriées apprécient principalement l’opportunité de se développer à l'étranger.

Parmi les signaux qui indiquent l'évolution de l'expatrié, 82% reconnaissent avoir établi de bonnes relations avec ses collègues à l'étranger. D’autre part, 65% déclarent avoir une charge de travail raisonnable et 56% apprécient l’opportunité d’apprendre et de s’épanouir.

Il y a une autre donnée qui parle également des avantages pour les expatriés: 61% indiquent qu'ils ont accès à de bons services de santé.

L'Europe est la destination idéale

Dix pays de l'Union européenne figurent parmi les 20 pays offrant les meilleures conditions pour les expatriés. Une étude a pris en compte la situation économique, l'expérience de travail et les avantages pour l'adaptation de la famille.

Les pays européens offrant les meilleures conditions sont: Norvège (2), Allemagne (4), Hollande (5), Suède (8), Autriche (9), Suisse (11), République tchèque (12), Portugal (16), Espagne. (17) et en Belgique (19).

La plupart des expatriés recherchent des lieux offrant les conditions idéales d'adaptation. Ils espèrent que les villes de destination offrent des services de santé et de transport de qualité, ainsi qu'une vie culturelle variée. D'autre part, ils prennent également comme référence le faible taux de criminalité.

Si un employé est mobilisé dans un pays membre de l'Union européenne, il sera soumis à la sécurité sociale du pays de destination. S'il s'agit d'un pays hors de l'Union européenne, il doit se soumettre à l'accord international de sécurité sociale. Sinon, il cotisera  dans son pays d'origine les imprévus que le pays de destination ne couvre pas.

Cherchez moins, trouvez mieux. Cliquez ici.
Partager :
Noter :