Le leadership situationnel: la clé pour diriger votre équipe avec succès

Jun 20, 2020
Femme en costume fière les bras croisés en premier plan et groupe de personnes discutant en arrière-plan

Diriger une équipe à haute performance n'est pas une tâche facile. Pour atteindre cet objectif il faut une gestion qui prenne en compte l'expérience et la motivation des employés. Le modèle de leadership situationnel, proposé par Paul Hersey et Ken Blanchard, explique comment gérer et confier des tâches aux collaborateurs en tenant compte de leur maturité et de leur niveau d’engagement.

La théorie du leadership situationnel suggère qu'il n'y a pas de style unique pour  diriger, mais que cela dépend de la situation et des stratégies adoptées pour que l'équipe exécute la tâche en question. Selon l'approche de Hersey et Blanchard, les leaders efficaces sont ceux qui sont capables d'adapter leur style et d'observer les caractéristiques du groupe, le type de travail ainsi que  tenir compte d'autres facteurs.

La maturité, en termes de capacités et d'engagement, joue un rôle important dans le leadership situationnel.

Ce modèle met en évidence quatre niveaux:

N1: Les travailleurs qui n’ont pas les connaissances et les compétences recquises et, par conséquent, manquent de motivation.

N2: Les volontaires et enthousiastes, mais qui n'ont pas encore les connaissances.

N3:  Ceux qui ont les outils, les compétences et l'expérience, mais sont prudents ou peu engagés.

N4: Ceux qui sont capables et désireux d'atteindre les objectifs fixés.

Types de leadership

Pour chaque niveau de maturité et en fonction de la situation, Hersey et Blanchard proposent quatre types de leadership:

Gestionnaire. C’est le chef qui donne l’impulsion pour définir les tâches et les rôles, en indiquant ce qu'il faut faire et comment le faire. Il s’adresse aux nouveaux travailleurs ou aux apprentis, généralement situés dans le groupe N1 de maturité.

Persuasif. Il se caractérise par des niveaux directifs élevés,  en offrant un grand soutien aux travailleurs motivés mais qui ont une faible capacité à effectuer la tâche. Avec ce style, il faut  diriger les travailleurs de maturité N2.

Participatif C'est un manager qui se concentre sur le soutien et la communication entre les employés ayant la capacité et l'expérience de faire le travail, mais avec peu de motivation (maturité N3).

Délégant C’est le leader qui dirige une équipe compétente. C'est pourquoi il délègue les tâches à ses collaborateurs (du N4 de maturité).

Styles de leadership situationnel

Le leadership situationnel est l'un des modèles de gestion les plus flexibles. Le leader détermine son comportement et le niveau de soutien en fonction des circonstances, ce qui est apprécié par tous. Il s'adapte également au moment professionnel de chaque employé avec des comportements et des conseils adaptés. Tout cela crée un climat de confiance et de respect qui profite à l'entreprise et aux travailleurs.

En ce sens, le modèle de leadership situationnel présente ces quatre styles:

Direct (donner des ordres). À ce niveau, on est avec des employés qui n’ont pas encore atteint la compétence requise ou qui sont démotivés. Généralement, ce sont des travailleurs inexpérimentés qui ne peuvent pas terminer le travail de manière autonome. Le responsable doit donner des instructions détaillées et assurer un suivi afin de garantir la réalisation de l'objectif.

Persuader (coaching). Le responsable doit encourager les employés qui souhaitent travailler de manière autonome mais qui ne sont pas encore en mesure de le faire car ils ne se sentent pas prêts à exécuter la tâche. Dans ce cas, le responsable doit vendre la tâche au travailleur et le convaincre en même temps qu'il peut le faire. Avec des instructions spécifiques et un haut niveau de communication, le leader accompagne les progrès de l'employé. L’enthousiasme étant l’une des caractéristiques des employés se trouvant à ce niveau, le style de leadership doit l’aider à acquérir les compétences et les connaissances dont ils en ont besoin.

Participer (soutenir). À ce niveau, nous trouvons des employés qualifiés, mais que pour une raison quelconque, ils ne sont pas disposés à faire le travail. Peut-être en raison d'une surcharge de travail, d'une mauvaise expérience ou d'une simple démotivation, le travailleur se sent insécurisé ou réticent. Parce que ce sont des personnes expérimentées et capables, le responsable doit les soutenir et les inviter à participer à la prise de décision. Avec ce stimulus, les collaborateurs vont reprendre confiance et travailler de manière autonome jusqu'à ce qu'ils soient motivés et disposés à prendre certains risques.

Déléguer. Avec un groupe de collaborateurs indépendants, avec un haut degré de maturité et de capacités, le leader se concentre sur la délégation. Les travailleurs sont motivés car ils sont autonomes, raison pour laquelle le responsable n’a généralement pas à les consulter sur l’avancement des tâches comme aux niveaux précédents.

Cherchez moins, trouvez mieux. Cliquez ici.
Partager :
Noter :