Les environnements de travail toxiques font que les employés partent

Jun 20, 2020
Femme debout expliquant à quatre personnes assises

Les valeurs d'une entreprise sont définies par sa culture de travail (c’est l'ADN de l'entreprise). La majorité des employés qui réussissent évoluent dans un environnement intègre qui les maintient motivés. Par contre, si les valeurs de l'entreprise,  les dynamiques et les accords  ne sont pas respectées et si en plus les gens sont mal traités, cela créera un environnement de travail toxique qui affectera à tous les employés.

Les environnements de travail toxiques peuvent être définis comme tout espace de travail dans lequel le système, l'atmosphère, l'attitude des personnes ou la combinaison de tous ces éléments ont une incidence négative sur la vie des employés. Oleg Vishnepolsky, CTO de DailyMail Online, Metro.Co.Uk et spécialiste en équipes internationales, met en évidence certains signes d'environnement toxique:

  • Inégalité, injustice et favoritisme
  • Pression pour obtenir des résultats à court terme
  • Harcèlement
  • Manque d'empathie, de valorisation et de soutien.
  • Contrôle excessif de la gestion
  • Manque d'honnêteté des patrons.

Dans un environnement présentant ces caractéristiques, les objectifs de l'entreprise ne seront jamais pleinement atteints. La vision de l'organisation ne sera jamais exaltée. Sans leadership, sans satisfaction et sans modèle, arrivera le pire: les travailleurs finiront par être frustrés et chercheront un nouvel emploi.

Signes d'un environnement de travail toxique

Dans les environnements de travail toxiques, les professionnels ne réalisent pas tout leur potentiel. Loin de devenir un espace de croissance, les employés sont contraints d’atteindre des objectifs sans importance. En outre, il convient de noter qu'un environnement de travail hostile a des conséquences négatives sur la santé pouvant affecter la vie du travailleur. Par exemple, le stress lié à la  pression provoque des insomnies, un sentiment d’être surveillé, une accélération du rythme cardiaque, de l'anxiété, etc.  

Certaines caractéristiques indiquent l’absence d’une bonne ambiance au bureau:

  1. Maladie des employés. Les lieux de travail hostiles causent l'épuisement, la fatigue et des problèmes de santé dus au stress.
  2. Leadership négatif. Les patrons exigent que les employés soient toujours d'accord avec eux ou qu'on leur donne  raison. Ils attendent que tout le monde respecte leurs règles.
  3. Manque de motivation. On ne sent pas de bonheur chez les travailleurs. Il n'y a pas de conversations constructives ni optimistes.
  4. Peu de communication efficace. Les informations nécessaires pour atteindre les objectifs de travail ne circulent pas. On entend rarement de commentaires positifs.
  5. Des équipes peu stables. La conséquence la plus grave est la démission des meilleurs talents, qui ne voient pas d’avenir dans la société.
Les bons employés fuient les mauvais patrons

Un manager doit être un leader par nature. Au-delà des réussites, l’une de ses  fonctions est de maintenir l’harmonie dans son service conformément aux principes et à la mission de l’entreprise. Au contraire, les mauvais chefs détériorent l'ambiance et sont capables de détruire un bon groupe de travail. Sous leur direction, les employés s'enfuient et ceux qui restent perdent leur motivation.

Derrière une mauvaise gestion, il y a un mauvais patron. Nombre d'entre eux se concentrent sur le respect des ordres des supérieurs et ne défendent pas leurs dirigeants. Leurs privilèges passent avant tout.

On trouve aussi des gestionnaires avec un fort complexe de supériorité, incapables d'établir des relations vraies avec leur groupe de travail. Ils croient que les départements ou l'organisation tournent autour d'eux.

En général, les mauvais patrons créent des environnements de travail toxiques. Dans leur cas, cette phrase est juste: "Les travailleurs ne démissionnent pas de leurs postes mais de leurs patrons".

Voici quelques caractéristiques des mauvais patrons:

  • Ils s’approprient et se vantent du travail des autres.
  • Ils valorisent très peu et ne montrent pas de reconnaissance à leur personnel.
  • Ils ne sont pas fiables.
  • Leurs lignes directives ne sont ni claires ni réalistes.
  • Ils sont toujours pas disponibles ou indisposés pour éviter les conversations difficiles.
  • Leur intelligence émotionnelle est basse.
  • Ils sont incapables d'écouter et de répondre aux commentaires.
  • Ils n’exercent pas leur leadership par l’exemple.
La culture du respect

De nombreuses entreprises commettent l'erreur de ne pas veiller efficacement à optimiser l'environnement de travail dans les départements. Par contre, les entreprises qui réussissent alignent leurs pratiques sur les valeurs, les croyances, les comportements et les attitudes qui définissent le caractère de l’organisation.

Contrairement aux environnements de travail toxiques, la culture positive attire les meilleurs talents, suscite l'engagement, augmente la satisfaction des employés et, par conséquent, améliore les performances globales de l'entreprise.

Cherchez moins, trouvez mieux. Cliquez ici.
Partager :
Noter :