Travail à distance : managers, ne vous trompez pas de combat !

Apr 22, 2022
homme sur son ordinateur, assis par terre à côté d'un sac à dos

Ils le regrettent peut-être. Mais pour ces derniers, rien ne sert de pleurer sur le « bon vieux temps ». Le travail à distance est là pour rester. Les managers, qui vivent du coup une véritable crise existentielle, n’ont d’autre choix que de se réinventer.

C’est peu dire que la pandémie de coronavirus aura transformé radicalement les relations entre les managers et leurs collaborateurs. Avec la généralisation du travail à distance (remote jobs), les uns comme les autres ont été amenés à redéfinir leur place au sein de l’entreprise, mais pas seulement. C’est bel et bien le sens même du mot « hiérarchie » qui est aujourd’hui questionné. Au point de provoquer chez les managers une véritable crise existentielle ? En tout cas, ça y ressemble fortement.

Quand le travail à distance inquiète

« Sans la présence de nos troupes sur site, à quoi servons-nous ? », semblent déplorer ces derniers. Pas étonnant alors, que les managers réclament aujourd’hui le retour de leurs collaborateurs dans les murs de l’entreprise. La preuve avec cette enquête menée auprès de 3 500 managers américains par la société de vérification des antécédents professionnels Good Hire. Et ses résultats ne laissent pas la moindre place au doute. En effet, 77 % des répondants ont affirmé  être prêts à licencier ou réduire le salaire des collaborateurs qui refuseraient de réintégrer leurs bureaux.

Pour appuyer leurs demandes, les managers égrènent trois inquiétudes principales : le manque de concentration des employés distraits à domicile par d’autres tâches, la difficulté de maintenir intacte la culture d’entreprise et des problèmes de productivité liés au travail à distance.

Peut-être, mais demeure un problème. Lors de la même enquête, ces derniers ont reconnu que la productivité et l’engagement des salariés s’étaient  maintenus au même niveau, voire améliorés. La contradiction, criante, témoigne probablement d’un trouble profond. Les performances de l’entreprise n’étant pas entamées par le travail à distance, sur quoi porte la réelle crainte des managers ?

Des managers déboussolés

Pour Stéphanie Tigor, head of data science and insights chez Humu, start-up technologique spécialisée dans les ressources humaines, la cause est entendue : « Les données que nous avons récolté montrent que les tâches dévolues aux managers sont devenues beaucoup plus difficiles dans le cadre du travail à distance et beaucoup d’entre-eux ne s’adaptent pas bien»1.

Bref, crise existentielle, vous disait-on. Pour autant, peut-on réellement y répondre par l’application des vieux schémas ? Sûrement pas et les managers se bercent d’illusions s’ils pensent à un retour à l’ancien monde possible. Selon l’enquête Good Hire, ils sont une majorité (51 %) à estimer que leurs collaborateurs souhaitent revenir travailler à plein temps sur site. Une opinion plutôt bizarre quand toutes les études menées sur le sujet montrent, au contraire, que les salariés se prononcent, a minima, en faveur d’un modèle hybride (mêlant donc travail à distance et quelques jours en présentiel). Cela est particulièrement vrai chez les 18-34 ans, comme le révèle une enquête IWG.

Faire les bons choix

Interrogée par BFMTV, Rose Marie Aires, directrice associée d’Akor Consulting, cabinet de conseil en management, confirme que la relation entre managers et salariés se transforme radicalement. « En entreprise, les collaborateurs sont plus que jamais en quête de sens, d’autonomie, de libertés individuelles. Ils sont toujours plus attentifs à leur équilibre de vie, désirent plus que jamais se sentir acteurs du monde. Le mot hiérarchie n’a plus bonne presse (…).les modes de pensées de notre société évoluent vers un monde "plus vert", c’est-à-dire plus orienté vers des modes de fonctionnement collaboratifs non hiérarchisés où chacun peut être réellement contributeur, à la stratégie d’entreprise, à l’ambition d’équipe et être utile à une mission qui fait sens pour eux. »

Une manière de dire qu’il n’y aura pas de retour en arrière possible. Pour les managers, rien ne sert donc de rêver « aux bons vieux jours d’antan ». Au contraire, ce sont sur les modalités d’une toute nouvelle organisation qu’il s’agit de plancher avec en son centre une vision forte et des valeurs partagées par tous, une culture du feedback et de la transparence, et une bienveillance à tous les niveaux.

Managers, le travail à distance est là pour rester. Ne vous trompez pas de combat !

1 Citée par le site Sfgate (13/04/2022)

Cherchez moins, trouvez mieux. Cliquez ici.
Partager :
Noter :